Au début du vingtième siècle, il y avait une forte concurrence entre les puissances principales en ce qui concerne l’armement.

 Comme l’Allemagne n’était que renommée pour leur infanterie et cavalerie, on commençait à construire une flotte pour se protéger contre la puissance maritime la plus forte: l’Angleterre. Ce phénomène est observé chez beaucoup d’autres puissances européennes. Ceci provoque une méfiance entre toutes les puissances. On utilise aussi pour ce phénomène le proverbe: « étincelle à la poudrière».

La  course aux armements atteint une ampleur tellement majeure qu’en 1913, la France ainsi que l’Allemagne ont pris de nouvelles mesures pour accroître les forces militaires: En Allemagne, des crédits importants ont été votés afin d’accélérer le renforcement de l’artillerie lourde et de la construction de navires. En France, le service militaire obligatoire est passé de deux à trois ans contre la volonté du peuple.

Tonnage pm

(Diagramme en colonne représentant le tonnage des principales puissances maritimes européennes)

Petite anecdote:

La Grande-Bretagne a compté pour cette statistique chaque navire dans leur empire, c’est-à-dire qu’ils ont même compté des voiliers et des bateaux de pêche afin de pouvoir dire qu’ils ont une flotte de grandeur double que toutes les autres puissances.

Due à ces renforcements, l’Angleterre se sent concurrencée par l’Allemagne et les États-Unis. Guillaume II de Prusse favorisait la construction d’une flotte de guerre allemande. De surcroît, il est d’avis que l’avenir de l’Allemagne est sur l’océan et il fait donc concurrence à la Royal Navy.

En général, chaque pays s’emploie à fabriquer des armes, si possible, supérieures à celles du voisin. En ce qui concerne l’artillerie, des inventions révolutionnaires ont été faites garantissant la poudre sans fumée ainsi qu’une manipulation d’explosifs sans risque.

Exemples concrets:

Canon français 75mm vs. Canon allemand 77mm:

canon francanon all

 

Fusil français Lebel vs Mauser allemand:

Lebel

Mauser

Cuirassé allemand vs Super Dreadnought anglais:

cuirassé

Dreadnought

Les gouvernements se contentent de surveiller les progrès militaires du voisin et de s’assurer du loyalisme de leurs alliés ce qui fait apparaître un certain esprit nationaliste.

Exemples de caricatures de cette époque:

Paume européenne de paix:

armements1L’image de la paume de paix est une caricature et a été publiée pour la  première fois dans le magazine satirique „Simplicissmus“ le 27 mars 1897.

L’image de la paume de paix européenne ne représente pas du tout une paume de paix puisqu’un canon est utilisé comme souche. Les bombes et les cartouches symbolisent les fruits de la paume. De plus la paume ne se trouve pas sur du sable ou de la terre, mais elle est plantée dans une pile de crânes. Les feuilles sont représentées avec des épines. En effet,  la paume ne symbolise pas du tout la paix, mais elle est un signe de la guerre et de la destruction massive, ce qui était la conséquence attendue par le caricaturiste de la course aux armements.

Finalement, on peut dire qu’on essayait de maintenir la paix avec des armes, ce qui est pratiquement impossible et ce qu’on essaie encore aujourd’hui.

femmes armements1

„Wie sollen wir uns da die Hand geben“:

armements2L’image est une caricature d’un journal allemand de l’année 1912. Elle représente deux pays de façon complètement exagérée. Elle montre deux puissances maritimes européennes qui ne peuvent pas se donner les mains, à cause de leur flotte tellement grande. On en peut déduire qu’il s’agit de l’Angleterre et de l’Allemagne puisque c’étaient ceux pays-là qui se livraient une course aux armements. Les deux puissances sont tellement tracassées par leurs armements maritimes qu’elles ne peuvent donc pas faire la paix. Les deux États essaient d’avoir la plus grande flotte, pour être le meilleurs. Si une guerre commence, ils veulent être préparés et avoir des avantages face à l’autre pays. C’est par ce phénomène, de vouloir être le meilleur dans toutes les catégories militaires que cette course aux armements s’est produite entre ces deux pays.

EGG p 92 production de munitions

(Grant, R.G. : 1914-1918 L’encyclopédie de la Grande
guerre, London, 2013, p.92)

Auteurs:

  • Fuchs Yannick
  • Hilbert Jacques
  • Hilgert Pol
  • Maas Koob Damien

Sources: